Tome I : Les rives du monde

Résumé
Cahyl éclot après cinq années passées dans une bulle posée sur le nénuphar de ponte des fedeylins. Il manque de se noyer et tombe sur la tête de Glark, encore têtard. Le gorderive refuse de le laisser à la merci de ses semblables : il le dépose sur le rivage fedeylin.

Lors de la cérémonie d’éveil, les Pères Fondateurs vérifient les marques des castes des petits tout juste éclos. Un mensonge permet à Cahyl d’être annoncé comme futur transmetteur. Il intègre cette caste chargée de consigner et enseigner l’histoire de son peuple.

Ignorant le mensonge qui entoure sa cérémonie d’éveil, Cahyl pense être une erreur lorsqu’il découvre qu’il n’a pas de marque. Selon les croyances populaires il serait le seul fedeylin à ne pas avoir de destin. Sa mère le convainc de ne pas remettre en cause la toute puissance des Pères Fondateurs. Il dissimule sa différence pour s’intégrer. Il perçoit les premiers signes de son empathie sans comprendre ni pouvoir maîtriser ce don.

En cachette de leurs peuples respectifs, Cahyl et Glark se retrouvent et deviennent amis. Cahyl apprend des rudiments de lecture à Glark qui instruit son ami sur des techniques de combat.

Cahyl rencontre Naïlys, une femelle fedeylin qui n’accepte pas son destin. Il comprend qu’il n’est pas le seul à se poser des questions sur les fondements de sa société. La complicité entre Naïlys et Cahyl se développe. Cahyl, en confiance, lui révèle son absence de marque. Naïlys le rejette.

Ses espoirs de s’intégrer se tarissent. Lorsque les Pères envoient Cahyl suivre les apprentissages des différentes castes, il y perçoit une mise à l’écart.

>>> Lire l'intégralité du premier chapitre.

Parution : Mars 2011
Format : 145 x 225
Nombre de pages : 432
ISBN : 978-2-7000-2924-6
Prix : 18,00 euros